Le TGV (éternellement).

En ce moment, je suis cette fille qui agite les bras de toutes ses forces pour stopper un TGV. Celui de la vie, celui du temps. J’aimerai bien prendre le temps d’écrire ici, mais je n’y arrive plus : trop de travail, trop de stress, de préoccupations. J’ai tellement à raconter, les progrès de Joseph, petit écolier à domicile (maman fait du rab le soir mais que de la joie), les camélias en fleurs, la douceur du soleil, et Jeanne, bébé bonheur, si lourde maintenant qu’elle déborde de mes bras.

Il y a eu une traversée du Lot en train, éblouissement, éclat, j’en avais des frissons plein l’épine dorsale.

Il y a ces demandes de mutation qui progressent à pas de fourmis et surtout cet entretien d’embauche pour un nouveau challenge, une nouvelle aventure : des espoirs, de l’angoisse, des chagrins aussi (les larmes de ma mère) mais la perspective de redescendre et peut être pour de bon, cette fois.
Je rêve où j’ai enfin 5 minutes pour écrire ? Oui 5, seulement, car Jeanne enfin couchée, Joseph va se réveiller, on ira faire les courses, c’est reparti la vie, avec au programme un repas de fête (îles flottantes / tarte poireau et thon), le travail demain, les vacances dans deux jours… et qui sait, enfin un peu de temps.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Le TGV (éternellement). »

  1. eliness

    Ton billet laisse entrevoir tellement de jolies lumières, quelques angoisses aussi, mais des éclaircies surtout. Puisses-tu trouver prochainement quelques bulles d’air, juste de quoi lever le pied quelques instants, pour profiter, aussi 🙂

    Répondre
    1. Fileuse Auteur de l’article

      Déjà les vacances vont faire du bien. Le meilleur, c’est le début, ces immenses plages de temps qui n’en finissent pas de s’étirer.
      J’espère que tu souffles de ton côté aussi !

      Répondre
  2. Clémence

    Ces quelques mots, aussi vite vont ils, je prends volontiers! On y sent beaucoup de lumière, malgré le tgv… des îles flottantes, waouh, je n’en ai fait qu’une fois. Les repas de fête font beaucoup de bien, c’est notre remède à tout ici… pour toi le challenge? Raconte!
    Bises!

    Répondre
    1. Fileuse Auteur de l’article

      Je me lance aujourd’hui dans ce récit-là, c’est un pas très important pour moi…
      Et c’est clair, comme dirait l’autre « bien manger c’est le début du bonheur » (surtout local et fait maison). Pour les îles flottantes, très facile surtout avec le robot, sinon, je ne me lancerait même pas !

      Répondre
  3. kalyskagami

    Je suis sûre ces vacances te feront du bien : c’est obligé, non ? 🙂
    En tout cas, il te suffit toujours de quelques mots pour mettre au jour la jolie poésie du quotidien… Nul besoin de plus !

    Répondre
      1. Fileuse Auteur de l’article

        L’adresse de ton blog m’avait mise sur la piste de ton identité… La configuration WordPress n’est pas hyper instinctive ceci-dit…

      1. Nath

        Je me rends compte que mon commentaire était hyper pas clair, je ne sais pas comment j’ai pu le laisser en l’état : je voulais dire que même si tu n’écrivais pas beaucoup (tu avais l’air de le regretter), tu écrivais toujours fort bien, de mon point de vue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s