Essais-erreurs.

Il y a la lecture depuis 27 ans, l’écriture depuis longtemps, le blog évidemment, la musique à petite dose, le crochet depuis une brassée de mois, un retour au dessin depuis peu, l’aquarelle depuis hier soir. Certains se moquent un peu : professeur des écoles à temps plein, un bébé insomniaque et un petit garçon de deux ans presque et demi, des bestioles diverses et variées, une baraque à tenir et des couches à changer et il t’en faut encore plus.

Tu t’épuises, tu perds ton temps, tu glandouilles, tu tergiverses, t’as mieux à faire de tes journées, de l’utile, du solide, du concret, du terre à terre ; au pire, tu te poseras ce soir devant France 5 si (et seulement si) tout le monde dort.

Ben non. Elles me sont vitales, ces bouffées d’oxygène créatif qui font voir la vie belle et sortir de l’utilitaire. J’ai besoin de me nourrir, c’est comme ça, je l’accepte et je m’accepte sinon je dérive dans le brouillard, coquille brumeuse. Oh, oui, je les aime, mes deux petits, les tétées à minuit, les ouin-ouins à 5h du mat’, les colères et les câlins, les bains, les histoires et les chatouilles, mais je leur appartiens assez la plupart du temps pour ne pas m’autoriser ces micro-retraites égoïstes pour mon bien et pour leur bien.

Et puis, il y a Lui qui voit ça d’un œil septique. De part sa formation et son caractère, il est expert, expérimenté, critique et exigeant. Il a le sens des couleurs, des volumes, un solide coup de crayon et pas la langue dans sa poche. Je pourrais baisser les bras tant c’est décourageant : devant lui, je me trouve nulle, infantile, un peu pathétique. Sauf que non. Je ne peux pas encore produire des choses aussi qualitatives que je le souhaiterais faute de temps (et c’est ce qu’il me reproche, ça et de lui voler du temps qui ne pourrait être qu’à nous) mais je privilégie le ludique, l’exploration, les essais erreurs et le plaisir et je crois, j’espère, j’ambitionne que le reste suivra dans quelque temps, avec l’autonomie petit à petit. En attendant j’utilise ses compétences, j’écoute ses remarques qui piquent un peu mais qui me font avancer. Je n’attends pas de compliments, ni de lui, ni de personne puisque je travaille pour moi : c’est libérateur de s’en persuader.

Peut être que je regretterai ces moments-là, plus tard, à mettre de l’ordre dans ma tête stylo en main avec un bébé qui chante en fond sonore, l’aube qui monte et le chat qui sieste derrière l’écran. Peut être que la contrainte et la frustration me nourrissent aussi, aurais-je autant d’envies si j’avais plus de temps, rien n’est moins sûr… Le temps passe vite, alors je l’habite comme je peux avec Lui, mes bébés, mes livres et mes pinceaux.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Essais-erreurs. »

  1. Eliness

    Oh, cela me peine tellement que tu luttes à accorder une place légitime à tes besoins créatifs dans ton quotidien ! Je ne peux absolument pas envisager que ces moments rien qu’à toi puissent être considérés comme égoïstes : en effet, tu l’écris bien toi-même, ils sont essentiels à ton équilibre et ton bien-être. Et c’est cet équilibre qui te permet d’assurer ton quotidien, alors continue de les défendre farouchement comme tu l’exposes dans cet article 🙂 Ce sont aussi ces moments rien qu’à toi qui te composent en tant que personne unique, et c’est ta façon à toi de prendre soin de toi !

    Répondre
  2. Fileuse Auteur de l’article

    C’est dur pourtant, à chaque fin de période, je me retrouve à courir courir courir… Je suis affreusement frustrée mais c’est un peu le lot de toute jeune mère je pense. Et c’est vrai, cette impression pénible qu’en dehors du sacrifice de soi, point de légitimité…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s