6h du matin.

C’est un peu notre histoire à toutes (tous ? ), je crois. C’est l’histoire d’une fille devant son ordinateur un dimanche à six heures du matin. Elle a décidé de ne pas se recoucher après la cinquième tétée de la nuit (soupirs, et dire qu’elle a cru l’autre jour en finir enfin de ces sommeils fractionnés – ben non, fausse alerte) et elle jubile, tasse chaude en main, emmitouflée dans son gros gilet de plus en plus râpé et de plus en plus confortable, de ce temps libre et de ce silence soudain, offert, grande steppe de liberté avant le branle bas de 9h du matin.

Nous sommes en 2017. Elle a refermé 2016 comme on termine un roman de gare, soulagée par la fin du supplice.

Deux heures de liberté donc, ah non, une heure et demie. Déjà ? Déjà. Putain.

Elle meurt d’envie :

d’écrire sur son blog ;

de participer enfin à l’atelier d’écriture (deux propositions de retard mais tout va bien, merci) ;

de coudre (des bavoirs pour Jeanne) ;

de crocheter (un pull pour Jo, penser à regarder des modèles quand ces bachibouzoukes de mitaines seront terminées) ;

de lire (ce roman formidable, cet autre roman qui a l’air génial, le bouquin sur la créativité et cet autre lu vingt fois sur la pédagogie Montessori) ;

de dessiner des fleurettes Pinterestable dans son nouveau super carnet.

Elle se rend compte qu’il va falloir environ tout le mois de janvier pour mettre ses grands projets à exécution. Elle est un peu chagrine (et frustrée).

Sinon, à part ça, elle a repris le travail et a survécu (chose apparemment impossible le dimanche précédent) et prit trois bonnes résolutions : continuer à être créative, gérer son temps, gérer ses émotions. Elle a aussi envie, pendant qu’on y est? de cesser de se préoccuper de l’opinion des gens à son sujet : parce qu’elle ne sait pas ce qui se passe dans leur tête et que de toute façon, ce n’est pas son problème. Elle se dit qu’il va sûrement falloir la décennie pour y arriver mais que ce n’est pas très grave. Avoir de l’ambition, c’est crucial dans la vie.

Que 2017 vous soit doux.

Publicités

3 réflexions au sujet de « 6h du matin. »

  1. Eliness

    On n’aura jamais d’une vie pour tout faire, et l’accepter est peut-être le plus difficile. Une chose à la fois, parce qu’un peu est mieux que rien, parce qu’à force d’avancer à tout petit pas, on va quand même plus loin ♥

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s